Radio Ciel Bleu - 107.1 FM à Béziers Ecouter Radio Ciel Bleu Sports - Web Radio Ecouter Radio Ciel Bleu en live - Web Radio




News de la Mairie 




UNE CHASSE AUX OEUFS POUR LES ENFANTS


  Cette année, la traditionnelle chasse aux œufs de Pâques organisée par les gardes urbains de la Ville de Béziers, aura lieu le dimanche 21 avril :

1600 œufs en chocolat à ramasser ! Deux sites : • Plateau des Poètes • Parc de Saint-Jean d'Aureilhan Dans les deux parcs, le coup d'envoi de la chasse aux œufs sera simultanément donné par les gardes urbains à 10H00 précises. Ouvert à tous les enfants (accompagnés d'un adulte) !


FESTIVAL LITTÉRATURE ET THÉÂTRE : ''RIQUET FAIT SON FESTIVAL''


Sous le parrainage de Michel Piquemal, auteur biterrois de plus 200 ouvrages de littérature jeunesse, le premier festival théâtre et littérature ''Riquet fait son festival'' se déroulera du vendredi 19 au dimanche 21 avril 2019 au Théâtre des Franciscains. Un week-end chargé de culture avec des ateliers de lecture, initiation au théâtre, spectacle de marionnettes, poésie et des rencontres avec des auteurs ! Infos pratiques : *

 Entrée du festival rue Henri Brisson * 3€ pour les enfants de 6 à 12 ans, gratuit pour les accompagnants (pas de paiement CB) *

 Parking gratuit sur la place du 14 juillet Retrouvez le programme complet ci-joint de ce communiqué.

Plus de renseignements au 04 67 36 82 80



News de la Mairie 


   UN POLICIER MUNICIPAL S'EST SUICIDÉ À BÉZIERS


La Police municipale de Béziers est en deuil : peu avant minuit lundi soir, un de ses fonctionnaires s'est donné la mort. Pendant sa tournée, il s'est isolé de ses collègues et s'est suicidé avec son arme de service dans les locaux municipaux. Âgé de 52 ans, ce brigadier chef principal affecté à la brigade de nuit était marié et père d'une fille de 18 ans. Ancien Maître principal informaticien dans les sous-marins nucléaires puis formateur au centre d'instruction naval de Saint-Mandrier (Var), il a servi 18 ans dans la Marine nationale. Il a débuté sa carrière dans la police municipale à Agde en 2006, passant ensuite par Cavaillon avant d'être recruté à Béziers en septembre 2014. L'émotion est évidemment vive et l'incompréhension totale chez ses collègues. Très apprécié des fonctionnaires de police et de sa hiérarchie, tous le décrivent comme un grand professionnel, discret et particulièrement impliqué. Il était par ailleurs engagé chez les pompiers volontaires. Robert Ménard s'est immédiatement rendu sur place, demeurant une partie de la nuit auprès des collègues du brigadier chef principal, effondrés par ce drame.

Le maire de Béziers, l'ensemble des élus de la Ville de Béziers, le directeur de la Police municipale et son adjoint présentent leurs condoléances à sa veuve, à sa fille, à ses proches et à l'ensemble de ses collègues que la disparition de cet agent affecte profondément.





News de la Mairie 


ÉLECTIONS EUROPÉENNES : CLÔTURE DES INSCRIPTIONS SUR LES LISTES ÉLECTORALES


La date de clôture des inscriptions électorales est fixée au 31 mars 2019. Pour pouvoir voter aux élections européennes, qui se dérouleront le dimanche 26 mai 2019, il est impératif de s'inscrire avant cette date.


Le service élection assurera une permanence en mairie le samedi 30 mars de 8h à 12h.


News de la Mairie 


IMMOBILIER ANCIEN : BÉZIERS 1ÈRE VILLE D'OCCITANIE !


N'en déplaise aux oiseaux de mauvais augure et à leurs relais, le prix de l'immobilier à Béziers reste certes assez bas, mais est en constante augmentation ! Une bonne nouvelle pour notre ville. Du côté des experts biterrois du secteur, on semble avoir du mal à le croire, certains étant même en mesure d'« avancer que le prix de l'immobilier dans l'ancien n'augmente pas », pointant du doigt dans Midi Libre le « manque de crédibilité » de la ville... En parlant de crédibilité, d'autres sources n'arrivent pas du tout au même résultat. C'est le cas de l'enquête du magazine Le Point. Dans sa dernière édition du 21 mars 2019, l'hebdomadaire publie le baromètre annuel Les Prix de l'Immobilier - Se Loger. Pour le prix au mètre carré dans l'ancien, Béziers est classé 14e ville sur 81 avec une augmentation de 8,4 % en un an ! Sur les douze derniers mois, alors que la moyenne nationale chute de 5 %, Béziers prend même la 1ère place en Occitanie en devançant Perpignan (+2,4%), Montpellier (+1,8%), Toulouse (+1,5%) et Nîmes (+0,9%).






News de la Mairie 


LES ALLÉES DE L'AUTO 5 e ÉDITION


L'événement des Allées de l'Auto revient le jeudi 28 mars 2019 de 10h à 18h. Plus de 60 véhicules neufs seront sur les allées Paul Riquet.

Les concessionnaires participants : TOYOTA – FORD – MERCEDES – JEEP – BMW – RENAULT – VOLKSWAGEN – SEAT – AIXAM


News de la Mairie 



HOMMAGE AUX FRANÇAIS VICTIMES DU MASSACRE DE LA RUE D'ISLY


Un hommage aux Français victimes du massacre de la rue d'Isly à Alger aura lieu le mardi 26 mars à 11h30 à la stèle des Français morts en Afrique du Nord du Cimetière Neuf. Les associations d'anciens combattants sont invitées à venir avec leur drapeau.



News de la Mairie 


DEUXIÈME OPÉRATION "BEC DANS L'EAU" POUR LE CANARD ENCHAÎNÉ


Une semaine après son article à charge contre le maire de Béziers, le journal satirique publie ce mercredi de nouvelles prétendues « révélations ». Cette fois, il invente « les touchants cadeaux du maire de Béziers à son promoteur préféré ». Avec, dans le rôle de l'indic' bidon, un candidat aux municipales en affaire avec les concurrents dudit promoteur… Ou comment Le Canard et l'opposition municipale plongent main dans la main dans la mare aux bobards. Pour commencer, le journal affirme que Socri Reim – prétendu « promoteur préféré du maire » – aurait « mis la main sur un terrain très convoité » dans le quartier de l'Hours (près du Polygone dont ce groupe est propriétaire).

Dès 2007, ce terrain connaît ses premiers errements. La parcelle en question est abandonnée par un groupement de promoteurs nationaux (Nexity, Bouygues et Sogeprom). À l'époque, l'idée est déjà d'en faire un hôtel. Toutefois, personne n'en veut. Socri Reim est sollicité mais ne donne pas suite. Pendant cinq ans, son propriétaire, la société d'économie mixte Sebli (rebaptisée Viaterra depuis), ne sait quoi en faire. Inhabituel pour un terrain « très convoité »…

En 2012, un promoteur biterrois, Clés du Sud, signe finalement une promesse de vente. Un permis de construire est accordé dans la foulée. Malgré tous les efforts déployés par le groupe, aucun projet n'aboutit, faute de partenaire financier. Patiente et désireuse de voir le programme sortir de terre, la Sebli multiplie pourtant les prolongations administratives et autres avenants contractuels, repoussant à neuf reprises en six ans les dates butoirs ! Pendant ce temps, le quartier change de visage et les chantiers s'enchaînent : nouveau palais de justice, nouveau siège de la CPAM, résidence senior, crèche, EHPAD, immeuble d'habitations, etc., le tout porté par une pléiade de promoteurs. Mais toujours pas d'hôtel sur le terrain tant « convoité » ! Las, la société d'économie mixte tranche.

Fin 2016, le permis de construire est cassé et décision est prise de donner sa chance à un autre opérateur : Socri Reim. Éconduit, le groupe Clés du Sud conteste devant la justice, qui donne finalement raison à la Ville.

En février 2019, constatant que le projet est effectivement bel et bien à l'arrêt, le tribunal administratif de Montpellier déclare le permis de construire périmé depuis près de cinq ans. Pour le même prix (1,24 millions d'euros) et dans la plus stricte légalité, Socri Reim 1/2 relève le défi et achète le terrain pour y bâtir un ambitieux complexe hôtelier de luxe. Voilà pour le supposé « cadeau », la « belle opération » moquée par Le Canard enchaîné. S'il est vrai que, après douze ans d'attente, l'opération est (enfin) belle pour la ville, elle ne l'est manifestement pas pour tous ses élus. Pour l'un d'entre eux en particulier, et il le fait savoir ! On le comprend : il n'est autre que le client du promoteur congédié, « l'expertcomptable des lésées » comme le décrit Le Canard enchaîné. Campagne des municipales oblige, voilà des mois qu'il attaque un à un les projets pour lesquels ses clients étaient candidats (hôtel de l'Hours, chantier de l'Acropole, reprise des Galeries Lafayette). En première ligne pour défendre ses intérêts, le voilà tout indigné que Béziers ose se redresser sans qu'il n'en tire avantage. Peu glorieux quand on se rêve maire de la ville… Frustré, le candidat aux municipales a beau canarder, il y laisse toujours des plumes. Bientôt le goudron ? C'est la peine pour qui mélange intérêt général et profit particulier. Cela s'appelle un "conflit d'intérêts". En attendant la prochaine fable, on compte sur ses amis justiciers du Canard enchaîné pour le lui rappeler.






News de la Mairie 




HOMMAGE AU COLONEL ARNAUD BELTRAME


La Ville de Béziers rendra un hommage au colonel Arnaud Beltrame, qui n'a pas hésité à donner sa vie lors de l'attentat islamiste de Trèbes il y a un an : Samedi 23 mars 2019 à 11h au Plateau des Poètes, dans l'Allée qui porte son nom (partie haute, au dessus du bassin d'eau)




News de la Mairie 


GRÈVE NATIONALE : MISE EN PLACE D'UN SERVICE MINIMUM


Un mouvement de grève, dans l'Éducation Nationale, sur l'ensemble du territoire national ayant été annoncé pour ce mardi 19 mars 2019, la Ville de Béziers vous informe que les enfants pourront être accueillis dans l'accueil de loisirs suivant :

ALSH Louis Malbosc 181 rue Micheline Ostermeyer 34500 Béziers Horaires de l'accueil : 9h à 12h et de 14h à 17h, ou en journée complète de 9h à 17h.

Les inscriptions seront possibles, après l'information des établissements en grève, en appelant auprès du service Action Éducative au 04 67 36 80 26. Un repas pourra être servi aux enfants inscrits à la restauration scolaire, selon les tarifs habituels. Les parents devront signaler au moment de l'inscription auprès du service Action Éducative si le repas a été réservé auprès de la SAEM Occitane de Restauration. Dans le cas contraire, il appartient aux familles de procéder à l'annulation des repas.


News de la Mairie 



CANARD ENCHAÎNÉ À BÉZIERS : LA MAUVAISE FABLE DU JOURNAL SATIRIQUE

Dans son édition du mercredi 13 mars, Le Canard enchaîné publie un article intitulé : « A Béziers, pour la promotion de Ménard, c'est un… promoteur qui paie ! ». Insinuations, approximations, amalgames, contrevérités, anachronismes… tout y est ! Mais au-delà de cette pseudo démonstration évidemment à charge, qu'en est-il des affirmations du journal ? Reprenons point par point :

1) « En 2017 et en 2018, le groupe Socri Reim, premier bétonneur de la ville et partenaire de chantiers municipaux, a discrètement réglé plusieurs opérations de communication à la gloire du maire. Dont l'animation d'un grand meeting de mi-mandat… » Premières lignes, premiers mensonges. Précisons tout d'abord que Socri Reim n'est en rien le « premier bétonneur de la ville ». En fait, depuis l'élection de Robert Ménard en mars 2014, pas un litre de béton n'a été coulé, pas une brique n'a été posée, pas un clou n'a été planté par Socri Reim à Béziers. En vérité, sous la municipalité actuelle, Socri Reim serait plutôt le dernier « bétonneur de la ville »… D'ailleurs, la seule construction jamais réalisée par le groupe à Béziers a été celle du Polygone, dont il a toujours été l'unique investisseur et gestionnaire. Un centre commercial ouvert… en 2010. Le maire de l'époque s'appelait Raymond Couderc. Depuis, plus rien ! Socri Reim n'est pas non plus – et n'a jamais été – « partenaire de chantiers municipaux ». Pas un seul. Ni sous le mandat de Robert Ménard, ni sous ceux de Raymond Couderc. Preuve la plus criante : le projet de réfection de la place Jean Jaurès, pour lequel le groupe s'était porté candidat. Après avoir été retenu parmi les trois "finalistes", Socri Reim a même perdu, en 2016, ce qui s'est avéré être le plus grand chantier du mandat de Robert Ménard. Une opération à plus de 11 millions d'euros

2) Socri Reim aurait financé « l'animation d'un grand meeting de mi-mandat ». C'est faux ! Animateur, musiciens, figurants, cadreurs, monteurs, prestataire vidéo, entreprise de sécurité, traiteur, etc. : tout a été payé par la Ville. Socri Reim a autorisé la direction de la communication de la Ville à utiliser un court film de promotion de Béziers et du territoire. À aucun moment dans ce film de 4'17'' le maire de Béziers n'est cité ni n'apparaît. Une vidéo toujours en ligne sur le site de la Mairie et utilisée régulièrement depuis par Socri Reim pour promouvoir ses activités à Béziers.

3) « Pour l'occasion, l'édile a fait distribuer aux 700 participants des plaquettes "Béziers 2030" aux couleurs de la municipalité. […] Tout était marqué du sceau de Béziers… mais rien n'a été réglé par la mairie ». Là encore, l'approximation est grosse et la confusion chronologique savamment entretenue. Si cette plaquette a bel et bien été réalisée par Socri Reim, ce fut dans le cadre d'un marché public auquel plusieurs opérateurs ont répondu, en mars 2015. L'objet 1/2 de ce marché : une mission de conseil et d'assistance sur la redynamisation – notamment commerciale – du centre-ville de Béziers, dont Robert Ménard a toujours fait l'une de ses priorités. Socri Reim a remporté ce marché aux côtés du cabinet de conseil Bérénice et de l'agence immobilière biterroise Via Sud. C'est dans ce cadre – celui du code des marchés publics – qu'a notamment été réalisé un support de promotion commerciale de la ville. Une plaquette valorisant Béziers qui, comme le reste des actions menées par ce trio d'entreprises, a donc bien été financée par la Mairie de Béziers ! Depuis 2015, cette plaquette a été rééditée, en concertation avec la direction de la communication de la Ville, réimprimée et utilisée, tant par Socri Reim ou par l'agence Via Sud (avec l'autorisation de la Ville) que par la municipalité elle-même.

4) « En 2014, à peine élu, Ménard a consolidé l'entente avec le groupe immobilier. Deux ans plus tard, Socri raflait les Galeries Lafayette ». Tout d'abord, il convient de préciser que Robert Ménard n'a eu aucun contact avec Socri Reim avant son élection. Il n'y avait donc aucune « entente » à consolider. Bien au contraire : candidat, Robert Ménard a fait campagne contre l'impact négatif du centre commercial Polygone sur le centre-ville ! Quant à la reprise des Galeries Lafayette, elle est réalisée dans le cadre d'une consultation publique – offre la mieux disante pour la Ville – à la fin 2015. La Ville exige alors des deux candidats à cette reprise le maintien de l'enseigne et la reprise de tous les salariés. Le groupement constitué de Socri Reim et de Planet   digonet  l'emporte. Ils reprennent donc un magasin qui perdait plus d'un million d'euros par an, évitent la fermeture du navire amiral du centre-ville et sauvent plus de 40 emplois.

5) « Et ce n'est pas fini : le promoteur négocie actuellement avec Ménard pour la création de deux hôtels, la réalisation d'un complexe avec golf […] et la réfection d'un grand parking. » Cela a été rappelé, le groupe immobilier n'a rien aménagé à Béziers depuis 2010. Il négocie actuellement avec la société d'économie mixte Viaterra un projet hôtelier en face du Polygone, projet qui était au point mort depuis six ans. Pour le golf à Fonseranes, la Ville a lancé un appel d'offre public, remporté par des promoteurs locaux. Socri Reim ne « négocie » rien avec la Mairie, et pour cause : le groupe n'avait même pas candidaté ! Quant au « grand parking », la Ville a confié les études de programmation à une société spécialisée. Là encore, aucune négociation avec Socri Reim. Voilà ce qu'il en est de la réalité des choses. Une réalité pourtant longuement détaillée, preuves à l'appui, au journaliste du Canard enchaîné qui nous a interrogés à quelques heures du bouclage de l'hebdomadaire. Aucune illégalité, aucun favoritisme, aucun conflit d'intérêts… Tout le reste n'est qu'allégations, pseudo-révélations… qui tombent à pic pour les détracteurs du maire de Béziers, à un an des élections municipales.






News de la Mairie 


PALAIS DES SPORTS : DU SIMPLE BON SENS


Paniqué d'avoir été mis en minorité lors de la dernière réunion des élus de l'Agglo à propos du futur Palais des sports, Frédéric Lacas fait feu de tout bois, multipliant les déclarations plus obscures les unes que les autres, s'embrouillant dans les chiffres et les explications. Reprenons donc. Alors que nous étions tous d'accord pour construire, sur la commune de Béziers, tout près de Boujan, un Palais des sports de 1 500 places, les instances du volley féminin – nationales comme européennes – ont changé les règles du jeu. Désormais, pour les phases finales des plus importantes compétitions, il faut disposer de salles de 2 000 places. Que faire ? S'entêter à réaliser un équipement qui serait d'ores et déjà obsolète ou revoir notre copie pour s'adapter aux nouvelles normes et offrir à nos Angels une salle adaptée à leurs ambitions ? La réponse va de soi. A condition, bien sûr, de rester dans le budget voté. C'est ce que nous avons proposé lors de la réunion de l'Agglo du lundi 4 mars. Est-ce possible dans le cadre du marché actuel ? Il semble que non. Ne prenons donc pas le risque d'un recours et recommençons sur des bases saines, la procédure choisie jusqu'ici s'avérant particulièrement lourde et coûteuse. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Il nous faut une salle de 2 000 places pour un prix raisonnable. Nous proposons donc de revoir le cahier des charges initial en demandant aux architectes de plancher sur un équipement disposant de gradins amovibles (et non plus en dur comme prévu), nettement moins chers, et de prestations (loges, salle de réception, hall d'accueil…) moins luxueuses. Bref, du simple bon sens. Les communes de Béziers et de Boujan qui se sont engagées à payer le terrain – près d'un million d'euros – ont, nous semble-t-il, le droit d'émettre un avis et d'être entendues. Comme, d'ailleurs, toutes les autres communes du Nord de l'Agglo, trop souvent oubliées ces dernières années.





News de la Mairie 


PALAIS DES SPORTS : FINI L'AMATEURISME, L'AGGLO TROUVE ENFIN UNE SOLUTION

C'est fait. Nous aurons un Palais des sports adapté aux plus hautes compétitions de volley tout en nous obligeant à rester dans l'enveloppe budgétaire que nous nous étions fixés. C'est ce qui a été décidé lors de la réunion des élus de l'Agglo de ce lundi matin. Le nouveau Palais des sports qui sera construit à Béziers, à la lisière de la commune de Boujan, comptera donc 2000 places. C'était la condition pour pouvoir accueillir les finales de la coupe de France et du championnat de France ainsi que les phases finales de Ligue des champions, l'épreuve reine du volley féminin européen. Nos Angels auront ainsi l'équipement qui leur faisait défaut. Il en aura fallu du temps pour que l'Agglo entende raison et ne s'entête plus – comme elle le fait depuis des mois – à nier la nécessité d'une salle d'une capacité de 2000 places pour accueillir les compétitions les plus prestigieuses. Quel temps perdu ! Deuxième bonne nouvelle. Le coût du Palais des sports restera raisonnable, comme nous l'avions demandé avec le maire de Boujan. Comment peut-on y arriver, malgré le nombre de places supplémentaires (initialement, le projet de l'Agglo ne comptait que 1500 places) ? En proposant qu'une partie de ces places soient rétractables : on pourra ainsi disposer, selon les compétitions, entre 500 et 2000 places. En rognant sur certaines dépenses superflues. Tout cela donc pour un coût du même ordre. Que retenir de tous ces cafouillages ? Que la gestion de ce dossier par l'Agglo a confiné à l'amateurisme. Le président de l'Agglo doit l'entendre : il ne peut s'affranchir d'associer tous les protagonistes – mairies et club professionnel. Surtout, il aurait dû travailler et consacrer le temps nécessaire afin de maîtriser ce dossier. Ce n'était manifestement pas le cas. Quel dilettantisme !



News de la Mairie 



FESTIVAL FLAMENCO À BÉZIERS


Cette année, le Festival Flamenco se déroulera 14 au 23 mars à Béziers. Au Théâtre Municipal, à la Chapelle des Pénitents, au Théâtre des Franciscains ou à la Marisma, découvrez l'univers merveilleux du Flamenco.

Spectacles de danses, de chants, expositions mais aussi ateliers pour enfants, retrouvez le programme complet du Festival Flamenco

La Ville de Béziers dédie ce Festival Flamenco à José Guillen, fondateur du festival, décédé en novembre dernier.





News de la Mairie 



SALON DE LA FEMME ET DU BIEN-ÊTRE


Pour la première fois à Béziers, le Salon de la Femme et du Bien-Être se tiendra au Palais des Congrès les 8 et 9 mars 2019.

 Au programme, conférences, ateliers, démonstrations et expositions ! Pendant ces deux jours, divers ateliers seront proposés, comme le Yoga, la photothérapie, la création de bijoux ou la relaxation. (programme ci-joint)


Ouverture du salon vendredi de 10h à 19h et samedi de 10h à 18h.

Entrée et atelier : 2€.

Entrée gratuite pour les femmes le vendredi 8 mars dans le cadre de la Journée Internationale des Droits de la Femme.





News de la Mairie 


NOUVEL INCENDIE CRIMINEL À LA DEVÈZE : ROBERT MÉNARD VEUT « DES ACTES » ET EN APPELLE À L'ÉTAT


Mardi 26 février, vers 23h30, des individus ont mis le feu à un engin de chantier actuellement utilisé pour démolir l'ancienne résidence Boniface, à La Devèze. Ce chantier marque le coup d'envoi de l'opération de rénovation de ce quartier. Au total, ce sont plus de 147 millions d'euros qui doivent être investis pour y améliorer logements et cadre de vie des habitants. Malheureusement, on ne compte plus les incivilités, les dégradations et les destructions à La Devèze. La police comme les pompiers s'y font régulièrement agresser et caillasser. On brûle les aires de jeu des enfants – l'une d'entre elles a été 13 fois dégradée ! On détruit les caméras de vidéo-surveillance. Et tout cela au détriment de l'immense majorité de la population qui y réside et qui n'aspire qu'à y vivre en paix et en toute tranquillité. Présent sur place ce matin, Robert Ménard a fait part de son exaspération : « Ça suffit ! Nous nous apprêtons à investir des dizaines de millions d'euros à La Devèze, mais si on ne nous donne pas les moyens de maintenir l'ordre, ça ne sert à rien ! Il est hors de question qu'à cause d'un certain nombre de petites racailles, tout un quartier soit pris en otage. C'est inacceptable, on ne laissera pas faire ! » Le maire de Béziers a appelé l'État à prendre ses responsabilités : « Ici, on est dans un quartier comme les autres, alors la police doit faire régner l'ordre comme partout ailleurs. J'en appelle aux pouvoirs publics qui doivent assurer la sécurité à La Devèze et notamment mettre fin aux trafics de drogue dont se repaissent ces voyous. Je rappelle d'ailleurs à tous ceux qui consomment du cannabis et participent à la banalisation de la drogue qu'ils se font les complices de la racaille, car ils la financent et la nourrissent. Eux aussi doivent être mis devant leurs responsabilités. » Enfin, Robert Ménard a de nouveau insisté sur la nécessité d'une plus grande coopération entre les polices municipale et nationale : « Comme la police municipale l'avait fait il y a quelque temps, il faut reconquérir le terrain et éradiquer ceux qui pourrissent la vie des habitants. Il faut une présence policière forte. Nous avons donné à nos agents les moyens de nos ambitions. Il faut désormais que l'État permette à nos policiers municipaux de travailler et de mener des actions communes fortes avec les policiers nationaux. Je ne cesserai de le répéter : la racaille n'est pas chez elle à La Devèze. Et l'État doit se charger de le rappeler. »








News de la Mairie 


SÉCURITÉ : LE MAIRE DE BÉZIERS ANNONCE LE DOUBLEMENT DU NOMBRE DE CAMÉRAS DE VIDÉOSURVEILLANCE


Comme depuis le début de son mandat, la lutte contre l'insécurité est la priorité du maire de Béziers. Après le doublement des effectifs de la Police municipale dès 2014, l'instauration de patrouilles de nuit 24h/24 et 7j/7, l'armement des agents, l'ouverture d'un numéro vert et la création d'une brigade du "vivre-ensemble" qui lutte spécialement contre les "petites" incivilités, la Ville de Béziers enclenche la vitesse supérieure. Le nombre de caméras de vidéosurveillance va doubler dans les deux ans, passant de 90 début 2019 à 200 fin 2020.

Entrées de ville, abords des crèches et des établissements scolaires : le réseau de vidéoprotection continue de s'étendre, avec un effort particulier en dehors du centre-ville. La mise en place de ce nouveau plan de déploiement se fait en concertation avec l'État et après autorisation préfectorale. Par ailleurs, dès le premier trimestre 2019, l'ensemble des 30 caméras des parkings souterrains de la ville seront directement reliées à la Police municipale. Le travail de fond paye. En 2018, la délinquance a encore chuté à Béziers – elle baisse de 14 % ! Et pour cause : à la demande de Robert Ménard, la Police municipale de Béziers a changé de braquet. Ainsi, le nombre d'interpellations à été multiplié par 19, passant de 93 en 2014 à 1770 l'an passé.

En ce début d'année 2019, le message de Robert Ménard est très clair : « L'insécurité et la délinquance ne sont pas des fatalités. Les moyens existent pour y faire face. Encore faut-il les employer et en faire une priorité. Et c'est ce que nous continuerons de faire. Je le dis à toutes les racailles qui veulent pourrir la vie des Biterrois : les temps ont changé et 2019 ne sera pas une bonne année pour vous... »




News de la Mairie 


LA MAIRIE DE BÉZIERS ORGANISE UN "GRAND DÉBAT"


Le mouvement des "Gilets jaunes" a mis au grand jour le manque de considération dont fait l'objet toute une partie des Français. Le maire de Béziers, défenseur depuis de longues années de ce qu'il est coutume d'appeler la "France Périphérique", souhaite que le débat voulu par le président de la République ne soit pas confisqué et que chacun puisse s'exprimer. Que l'on soit "Gilet jaune" ou non. C'est pourquoi Robert Ménard a décidé de l'organisation d'un débat ouvert à tous : « Que veut-on pour la France ? » Cette soirée d'échange se tiendra le lundi 4 février 2019, au Palais des Congrès de Béziers. Elle commencera à 19h et durera le temps nécessaire. Que l'on soutienne les "Gilets jaunes" ou pas, ce débat est ouvert à tous. Il sera tout d'abord l'occasion d'évoquer les nombreuses demandes exprimées dans les cahiers de doléances installés dans le hall de l'hôtel de ville de Béziers depuis la mi-décembre. En un peu plus d'un mois, plus de 300 personnes sont venues y déposer près de 1000 doléances. Classe politique, fiscalité, retraite, pouvoir d'achat, immigration, écologie, sécurité, etc. : le maire de Béziers, présentera une restitution complète et détaillée de ces "doléances". « Nous n'éluderons aucune question, nous traiterons tous les sujets, y compris ceux que l'exécutif a manifestement décidé de passer sous silence » affirme Robert Ménard. Il proposera ensuite aux personnes présentes de participer au débat qui suivra et répondra à toutes les interrogations exprimées, qu'elles viennent de "Gilets jaunes" ou d'autres.

Un compte-rendu complet sera dressé par la Ville de Béziers et sera remis au sous-préfet, représentant de l'État à Béziers.



News de la Mairie 



HOMMAGE AU MARÉCHAL JUIN ET AU MARÉCHAL DE LATTRE DE TASSIGNY


La cérémonie en mémoire du Maréchal Juin, du Maréchal de Lattre de Tassigny et de leurs soldats morts pour la France aura lieu le : Vendredi 25 janvier 2019 à 10h30 Stèle des Maréchaux – avenue Rhin et Danube Les associations d'anciens combattants sont invitées à venir avec leur drapeau.





News de la Mairie 


ROBERT MÉNARD ADRESSE SES VŒUX AUX BITERROIS


Chères Biterroises, chers Biterrois, C'est avec grand plaisir que je me plie à l'exercice de la présentation des vœux en attendant de vous retrouver sur la place Jean Jaurès, le mercredi 16 janvier à partir de 19 heures, pour une cérémonie tout en poésie et féerie… L'année qui vient de se terminer a été marquée par une nouvelle étape dans l'embellissement de notre ville avec la fin des travaux dans le centre historique. Promesse tenue ! Nous allons maintenant, comme je m'y suis engagé, multiplier nos efforts dans les autres quartiers de notre ville. Vous le verrez dès les prochaines semaines… Mais cette année 2018 a été également celle des Gilets jaunes. Ici comme dans toute la France. Je n'ai pas caché ma sympathie à leur égard. Maire de tous les Biterrois, je ne peux que comprendre la souffrance, le sentiment d'abandon et de solitude des plus fragiles d'entre nous. Aussi, je n'ai cessé de tenter de nouer le dialogue entre les uns et les autres : manifestants, pouvoirs publics, chefs d'entreprise. J'ai également entendu la demande d'une démocratie plus proche, plus soucieuse de l'avis de chacun. Comme je m'y étais engagé, j'avais voulu, en janvier 2017, demander votre avis sur la question des migrants que les pouvoirs publics voulaient nous imposer en centre-ville. L'État m'avait alors mis des bâtons dans les roues, m'empêchant de le faire. Je ne désespère pas, à l'avenir, de vous interroger sur les questions importantes pour l'avenir de notre ville. Mais pour l'heure, je voudrais – après des fêtes qui ont réuni un monde incroyable pour la Grande Parade, le défilé de l'ASB Gym, le Son et Lumière de l'Hôtel de ville… – vous dire tout le bonheur qui est le mien de diriger notre beau Béziers. Un bonheur que je voudrais partager avec vous. En rendant notre ville encore plus belle, plus chaleureuse, plus souriante. Plus juste aussi. Alors, à l'orée de cette nouvelle année, je vous souhaite des rencontres qui éclairent votre vie, des amours qui vous rendent plus forts, une santé qui vous fasse croire en l'avenir et des projets qui, se réalisant, dessinent un sourire sur vos lèvres. Et pour notre Béziers, une marche en avant qui rappelle à tous qu'elle est, non seulement la plus ancienne ville de notre pays, mais l'image qui se dessine, année après année, d'une France réconciliée avec son passé et, donc, son destin.

Très bonne année 2019 !




News de la Mairie 


SPECTACLE SON ET LUMIÈRE DE NOËL


Les fêtes de Noël sont magiques. Le merveilleux est partout. Dans les esprits, dans les coeurs, parmi les hommes. À minuit, l'horloge de la mairie de Béziers s'anime de phénomènes mystérieux. On raconte que la crèche de Noël apparaît sur la façade... Le nouveau spectacle Son et Lumière de Noël se déroulera du vendredi 21 décembre au 5 janvier 2019 sur la place de la Mairie à 17h30, 18h, 18h30, 19h et 19h30 : un show de Noël féerique projeté sur la façade de l'Hôtel de Ville !

Découvrez le pré-spectacle du son et lumière, illustré par 400 dessins réalisés par les enfants des écoles de Béziers.

Programme du pré-spectacle tous les jours, suivi du son et lumière :

17h30 : École Calandreta L'Ametlièr – École Casimir Péret

18h : École Pasteur 18h30 : École Malbosc – École Nelson Mandela

19h : École Gaveau Macé – École Les Romarins – École Les Tamaris – École Notre Dame – École Les Amandiers

19h30 : École La Chevalière – École Les Oliviers À vendredi !


News de la Mairie 

DÉJÀ 1000 CARTES SENIOR ATTRIBUÉES !


La 1000e "Carte Senior" vient d'être attribuée à Madame Suzanne Grau, biterroise de 82 ans ! Pour l'occasion, Robert Ménard, maire de Béziers, lui remettra un bouquet, des chocolat et une carte cadeau le jeudi 20 décembre à 17h à l'Office des Seniors (avenue Foch). Pour rappel, la "Carte Senior" est une initiative lancée en 2017 par la Ville, en collaboration avec le CCAS. Gratuite, cette carte offre de nombreux avantages ou réductions dans les commerces et les services de Béziers, pour des activités culturelles, santé ou bien-être.

 Elle est délivrée, sur simple demande, à l'Office des Seniors aux personnes de plus de 60 ans, résidant ou travaillant sur la commune de Béziers.

Pour en bénéficier, il faut fournir : - Carte d'identité - Photo d'identité - Justificatif de domicile ou de travail


News de la Mairie 

GILETS JAUNES : LA MAIRIE DE BÉZIERS RECUEILLE LES DOLÉANCES


Jeudi soir, lors du Conseil communautaire qui s'est tenu à Villeneuve-lès-Béziers, le maire de Béziers a de nouveau exprimé son soutien aux dizaines de "Gilets jaunes" venus prendre la parole en ouverture de séance. Robert Ménard a également indiqué que la Mairie de Béziers avait décidé d'ouvrir des cahiers de doléances, comme le font d'autres communes en France. C'est chose faite depuis ce vendredi matin : tous les jours, de 8h30 à 19h, ceux qui le souhaitent sont invités à se rendre dans le hall de l'Hôtel de Ville afin d'y écrire leurs revendications, demandes ou propositions.

La Ville de Béziers s'engage à remettre ces cahiers de doléances au gouvernement dans les semaines à venir.


News de la Mairie 

DÉMONINATION D'UN ROND POINT EN HOMMAGE AUX VICTIMES DU 13 NOVEMBRE 2015


Le rond-point situé à l'intersection de l'avenue Pierre de Coubertin, de la route de Capestang et de la rue Jean-Baptiste Blattes sera dès à présent nommé : « Rond-point du 13 novembre 2015 Aux victimes des attentats islamistes »

Cette dénomination a été votée à l'unanimité lors du Conseil municipal de ce lundi 17 décembre 2018. La Ville de Béziers souhaite, de part cette décision, rendre hommage aux 130 personnes décédées et aux plus de 400 blessées lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, revendiqués par l'organisation terroriste « État Islamique »





News de la Mairie 


ROBERT MÉNARD DEMANDE AU PRÉFET DE CONNAÎTRE LES "FICHÉS S" DE BÉZIERS


Alors que le terrorisme islamiste vient à nouveau de frapper notre pays à Strasbourg, les Français constatent, une nouvelle fois, qu'il est l'œuvre d'individus dont le signalement et le fichage pour "radicalisation" étaient connus des services de renseignement. Robert Ménard vient d'écrire au Préfet de l'Hérault afin d'avoir connaissance de « toutes les données sur l'état de la menace terroriste sur le territoire de [sa] commune ». Une demande déjà formulée au Sous-Préfet de Béziers – et restée sans réponse – en avril 2018, suite à l'attentat islamiste de Trèbes (Aude). Le maire de Béziers rappelle au représentant de l'État dans l'Hérault que « dans une circulaire sur la "prévention de la radicalisation violente" du 13 novembre 2018, Monsieur le ministre de l'Intérieur souligne – à juste titre – que "le maire est fondé à disposer d'une information régulièrement actualisée sur l'état de la menace terroriste sur le territoire de sa commune." »

Robert Ménard considère en effet que « face à cette situation, l'État ne peut maintenir les élus locaux dans l'ignorance [face au] risque réel pour la population dont ils ont la charge. [Les "fichés S"] vivent au cœur de nos communes et nous ne pouvons rester sans aucune information à leur sujet. »



News de la Mairie 


ANIMATIONS DE NOËL : CONCERT D'ANAÏS DELVA TRANSFÉRÉ


En raison des prévisions météo annoncées, le concert d'Anaïs Delva programmé ce dimanche 16 décembre à 15h sur la place de la mairie est transféré au Théâtre Municipal à la même heure. 



News de la Mairie 


LA CRÈCHE DE NOËL DE BÉZIERS INTERDITE PAR L'ÉTAT


Le préfet de l'Hérault aura mis moins de 48 heures pour attaquer en justice la crèche de Noël de la mairie de Béziers. C'était sans compter la "célérité" de la justice qui, elle, n'aura pas mis 24 heures pour rendre sa décision : les santons sont interdits dans l'Hôtel de Ville. Gageons que l'an prochain, l'État n'attendra pas décembre pour attaquer la crèche... Rappelons que le juge des référés avait à se prononcer sur "l'urgence". Mais quelle urgence ? Celle de faire cesser un trouble à l'ordre public ? Quelles menaces des santons en terre cuite symbolisant la Nativité représentent-ils ? Et puis il y a surtout l'origine de cette incroyable décision qui vient, comme l'an passé, à la suite d'une plainte... du représentant de l'État. Finies les associations hors-sol bien décidées à faire la peau à nos santons ! Non, désormais c'est bien l'État qui fait retirer la crèche. On est alors en droit de s'interroger sur son sens des priorités, alors que notre pays traverse des heures par trop difficiles. Sur le fond, la Ville de Béziers n'en restera pas là. Car elle sait pouvoir compter sur les dizaines de milliers de visiteurs qui, de toutes origines et de toutes confessions, viennent chaque année admirer notre crèche de Noël. Les pages noircies des livres d'or rappellent à ses détracteurs que la crèche de Noël est une de nos traditions et que cette tradition emporte toujours l'adhésion de milliers de personnes. Elle sait pouvoir compter sur d'innombrables Français pour se battre à ses côtés, pour défendre ce qu'ils nous refusent. « Ils », ce sont ceux qui veulent toujours tout interdire, ceux qui luttent contre nos traditions. « Ils », ce sont ceux qui, en réalité, n'aiment ni Béziers, ni la France. Pour la deuxième année de suite, « ils », c'est l'État. La décision de justice impose donc à la commune de Béziers de retirer sa crèche de la cour d'honneur de son Hôtel de Ville. Dès demain, elle sera déplacée. Pour continuer de l'admirer, nous donnons rendez-vous dès vendredi à tous les Biterrois sur le parvis de l'Hôtel de Ville où sera installée la traditionnelle crèche de Noël de Béziers.


News de la Mairie 


EMMANUEL MACRON VEUT RENCONTRER LES MAIRES ? ROBERT MÉNARD INVITE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À BÉZIERS


Dans son allocution télévisée du lundi 10 décembre, le Président de la République a indiqué souhaiter rencontrer les maires, région par région. Une résolution que le maire de Béziers – qui n'a de cesse de dénoncer le dédain dont sont victimes les élus locaux – a salué, espérant que le chef de l'État irait au-delà de l'effet d'annonce. Ce mercredi, Robert Ménard a donc adressé au Président de la République une invitation solennelle à venir à Béziers, « parce que Béziers est l'exemple même de cette "France périphérique" avec laquelle vous aspirez à renouer le dialogue et qui voit de nombreux "Gilets jaunes" occuper plusieurs de ses ronds-points ». Maire d'une ville dans laquelle Emmanuel Macron ne s'est rendu lors d'aucun de ses déplacements dans l'Hérault, Robert Ménard, qui ne cache pas ses divergences de vue avec le Président de la République, lui rappelle son engagement : « Vous ne cessez de plaider pour qu'on en finisse avec ces vieux réflexes politiciens qui sont une véritable calamité pour notre pays. En venant à Béziers, vous mettriez en œuvre ce que vous vous évertuez, avec raison, à demander. Mais surtout, votre visite vous permettrait de toucher du doigt la réalité de cette France qui se vit comme oubliée et même méprisée par le gotha parisien. […] Vous pourriez mesurer pleinement les difficultés que nous rencontrons et écouter – et, pourquoi pas, entendre – ce que nous avons à vous dire. » Et de conclure : « Je veux croire à votre sincérité. Croyez à la mienne. Et venez à Béziers. Aujourd'hui appauvrie, notre ville se relève. En difficulté, elle se retrousse les manches. Longtemps, trop longtemps endormie, elle se refait une beauté. Elle a besoin de vous. Mais vous découvrirez qu'elle a aussi bien des choses à vous apprendre… »



News de la Mairie 


OUVERTURE DE LA PATINOIRE DE NOËL


La patinoire de Noël s'installe sur la place du forum du 24 novembre au 13 janvier en face de l'Hôtel de Ville.

Venez patiner de 10h à 19h en semaine et de 10h à 20h le week-end.

Tarif : 5€ les 30 minutes (location des patins inclus).

Et rendez-vous tous les samedis et dimanches pour patiner avec les personnages de Disney à partir de 15h30 !


News de la Mairie